Ce ménage rétro

La dénomination de ce ménage est volontaire et importante. Je ne prétends pas détenir le fonctionnement de tous les ménages rétros existants. Néanmoins, tout comme pour L’éternelle question concernant le modèle relationnel Propriétaire/propriété, je m’estime en mesure d’apporter une réponse qui m’est propre. Ne vous sentez pas offensé par la manière dont ce ménage fonctionne, cela le concerne uniquement et vous n’en faites pas partie.

À ce sujet, rassurez-vous, je ne compte pas remplir le blog de contenu éducatif, ne détenant toujours pas la bonne parole mais une parole parmi tant d’autres. J’estime que ce type de contenu (théorique, de surface) ne N/nous correspond pas, ayant une nette préférence pour le cœur des choses. Je pense qu’un billet de ce type par an est une allure raisonnable, la catégorie Bibliothèque s’en trouvera moins pauvre,


J’utilise le terme de rétro pour dire qui imite un style démodé assez récent – généralement en référence à la première moitié du XXème (Le Robert), même si ce ménage n’a pas la recherche d’imiter quoi que ce soit mais s’est plutôt retrouvé par le hasard des choses ou les Lois naturelles en adéquation avec ce terme. Je le préfère grandement à 1950s household (ménage des années 1950) pour définir ce que N/nous vivons, pour plusieurs raisons évoquées quelques lignes plus loin.

Ce ménage se caractérise en premier lieu par une domination conjugale où je suis en ma qualité d’homme Possesseur de la femme que j’ai choisi, qui m’a été dédiée et que j’affectionne. Par essence dans ce ménage, je suis le seul à même de diriger le foyer, c’est-à-dire que je prends toutes les décisions (sans exceptions) et que ma propriété s’y plie. Il me semble être le moment opportun pour remémorer qu’aux grands pouvoirs riment les grandes responsabilités, et que si être Propriétaire d’une esclave n’est pas à prendre à la légère, être le Chef d’un foyer non plus.

Il s’exprime par une sorte de retour à certaines traditions, anciennes pour certains, à combattre pour d’autres, actuelles pour ce ménage. Je ne me suis jamais proclamé théologien, historien à mon échelle me suffisant amplement. La Bible est sujette à de multiples interprétations et celles que j’ai des Écritures et des Lois naturelles sont les valeurs de ce ménage.

Être retenues, chastes, occupées aux soins domestiques, bonnes, soumises à leurs maris, afin que la parole de Dieu ne soit pas blasphémée. (Tite 2:5)

Ce ménage contraste avec la vision moderne du couple par l’expression d’une discipline domestique religieuse où il est naturel que je dispose de l’autorité sur ma propriété (ou – future – épouse, comme vous préférez car ils sont dans ce ménage des synonymes). Entre autres, ce ménage est monogame, profondément hiérarchique et recentre/re-sacralise le masculin et féminin qui au-delà de la porte de ce ménage s’estompent.

Beaucoup de domaines, d’occupations et d’actions dans ce ménage sont ainsi essentiellement masculin ou féminin, même si parfois ils se juxtaposent de par la relation (axée sur le service) que N/nous vivons.

Listes non-exhaustives de quelques exemples/mots-clés désordonnés et aléatoires de ce qui est masculin dans ce ménage : bricolage, conduire, avoir des possessions, l’actualité, la défense, la politique (l’avis, le vote), l’autorité, la carrière, Chef du foyer (et spirituel), la gestion des finances, la boisson… ; et de mots-clés/talents féminins (que j’entretiens en tant que Propriétaire) dans ce ménage : arts ménagers et domestiques, la compagnie (plaisante), trophée du Mari, femme au foyer, la couture, la retenue, l’humilité, l’obéissance…

Certains thèmes (à différents degrés et sous différentes formes) demeurent du registre masculin et féminin dans ce ménage, comme l’éducation, car j’attends de mon esclave un niveau d’instruction conséquent en ce qui concerne les Arts. Mais il y a aussi la Force, la religion, l’Amour… Et Dieu sait que l’Amour a tellement de manière de s’exprimer.

Le Divin N/nous a bâtis différemment afin de N/nous rendre unis et parfaitement complémentaires.


Je n’ai aucun avis (positif ou négatif) à émettre sur les ménages rétros dits inversés (dirigés par des femmes, ménages homosexuels ou autres), je trouve néanmoins qu’il s’agit d’un fonctionnement enclin à des valeurs modernes (et qu’il n’est pas à combattre pour autant, avant que l’on me prête ces intentions).

Au propos du 1950s household, il s’agit à mes yeux du fétichisme d’une époque généralement très axé sur sa présumée esthétique répondant à un processus de glamourisation des années 1950.

Ce n’est pas la posture de ce ménage, qui revendique « seulement » faire preuve d’une hiérarchie poussée où il est dans la nature de la – future – épouse d’appartenir et dans la nature du Mari de posséder. Ce n’est ni un jeu, ni un processus de reproduction, tout au plus une affinité affirmée avec des dynamiques de pouvoir provenant d’un schéma ancien.

Même si j’apprécie le charme des reconstitutions, elles demeurent des fantaisies. J’accorde des similitudes, mais je ne peux construire une relation réelle sur le fétichisme d’une époque que je n’ai pas connue.

Je me trouve également en désaccord avec l’attitude surconsommatrice de ces années (notamment en terme d’électronique pour faciliter la vie des ménagères). Le labeur et les vêtements humbles vont au teint de ma propriété, et ce même si sa toilette de sortie se révèle coquette et que la quotidienne demeure soignée et en adéquation avec des goûts non-modernes.


Ce ménage ne répond ni à l’idéalisation d’une époque, ni à un pli visuel, mais reflette des valeurs religieuses/traditionnelles contrastant avec d’autres. Finalement, il se trouve bien ordinaire, l’ordinaire étant une question d’usage.

Publié par

Maestro Bap

Propriétaire de 232-621-237.

3 réflexions au sujet de “Ce ménage rétro”

  1. Merci Monsieur Bap pour ce partage. C’est beau (parce que c’est authentique et aligné avec qui V/vous êtes ) et délicatement offert ici. J’ai pris plaisir à vous lire et à découvrir un peu plus votre vision de vie ✨
    Belle journée à T/tous les deux (et un coeur pour calliopée.)

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour lou,
      Merci pour votre passage ici et votre retour ! J’ai eu de sacrées difficultés pour structurer ce texte en me rivant sur « ce que ce n’est pas » plutôt que « ce que c’est ».

      Mes salutations à vous et votre Propriétaire, j’ai cru comprendre que l’heure était aux retrouvailles,
      Bap, Propriétaire d’esclave calliopée.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s