Mes ambitions (ou nécessités) pour esclave calliopée

N’étant pas adepte des jeux de rôles et autres fantaisies, la liste peut s’avérer très terre à terre, mais force est d’avouer qu’elle n’a pas vocation à rassasier qui que ce soit d’autre que moi-même.

Voici donc, mon recueil d’ambitions ou nécessités (non-exhaustif et volontairement fragmenté) à vivre avec esclave calliopée. La liste n’est pas classée par ordre de préférence, sauf pour le premier.
Bonne lecture.

  • Épouser esclave calliopée
  • Parer mon esclave de bijoux d’appartenance vissés. Il lui manque les poignets et les chevilles, dons de mécènes bienvenus
  • Tatouer ma propriété, indépendamment de son accord
  • Vivre toute ma vie avec mon esclave, épanouie dans sa servitude (j’estime avoir le droit de souhaiter conserver une esclave bien dressée et heureuse)
  • Faire un enfant (promis, je m’arrêterai peut-être à 8) à esclave calliopée, lui dire qu’elle est belle (car elle le sera) même avec un corps usé par la Vie et sa création
  • Explorer avec plus d’ardeur les jeux de couteaux
  • Vivre plusieurs jours par an sur un Voilier et y dresser intensément esclave calliopée, être coupés du Monde et y parfaire son dressage, avec l’attente qu’elle relate cette expérience particulière (puis il y a sur un voilier de nombreux points d’attache. Je n’en dirai pas plus, ça a vocation à être vécu et non fantasmé)
  • La forcer plus régulièrement à jouir contre ma chaussure, même si ça abîme le cuir
  • Prendre des bains, ensemble (ce qui n’arrive plus depuis que N/nous avons une trop petite baignoire) à défaut, je la regarde tenir la serviette de bain sur le tapis. Je veux lui mettre la tête dans l’eau, la remonter quand elle est à bout de souffle et accueillir le doux son de ses supplications à mes oreilles
  • Faire faire une cage sur mesure pour elle sous mon bureau à la maison et lui faire passer des après-midi entier à ma disposition, enfermée (dons de mécè…)
  • La restreindre complètement pendant plusieurs jours, qu’elle se récite si elle s’ennuie
  • Que son épanouissement culturel ne cesse de grandir et de s’accomplir, que ça continue de nourrir son dressage. (esclave calliopée a ordre de s’instruire et si c’était l’inverse qui lui était ordonné, ça ne changerait rien au fait qu’elle obéirait)
  • Qu’elle joue des aires de piano pendant des heures pour mon bon plaisir jusqu’à temps qu’elle en ai des crampes dans les mains, la battre à chaque erreur (erreurs qui devraient alors se multiplier, connaissant sa prédisposition anxieuse)
  • L’attacher toute une après-midi en croix au sol et lui verser de la bougie sur le corps quand je passe par là, qu’elle remercie avec l’humilité que je lui connais et que je retourne à mes occupations, qu’elle quémande mon attention
  • La sortir de la cage, uniquement pour l’utiliser sexuellement et l’y remettre quand j’en ai fini, la visiter plusieurs fois par jour jusqu’à ce qu’elle n’en puisse plus
  • L’attacher à une fuck machine jusqu’à qu’elle supplie que ça s’arrête, ça devrait être un régal pour mes yeux que de contempler sa détresse d’asexuelle
  • Développer la forniphilie, qu’elle serve plus régulièrement de table lors de N/notre rituel du petit-déjeuner, qu’elle serve aussi de statue décorative lors d’évènements ou des après-midi entières dans mon bureau, car j’aime le plaisir des yeux

Il ne s’agit ni d’une recette du bonheur, ni d’une liste à reproduire (car aux dernières nouvelles, vous ne pourrez pas épouser esclave calliopée). Vos ambitions doivent vous être propres, et c’est ce qui en fera les meilleurs. J’ai laissé la possibilité (oui, ça arrive) à esclave calliopée de faire une liste également. Cette dernière m’a signalé qu’elle ne se sentait pas d’établir une liste de plaisirs égoïstes quand le seul qui lui importe est le mien. Je fus agréablement surpris et fier de mon esclave. La version publique de mon petit recueil d’ambitions s’achève ici.

Publié par

Maestro Bap

Propriétaire de 232-621-237.

8 réflexions au sujet de “Mes ambitions (ou nécessités) pour esclave calliopée”

  1. Bonsoir Monsieur,
    Quelle jolie liste. Elle change effectivement de ce que l’on peut voir habituellement.
    Et, comme je l’avais mentionné à Votre esclave précédemment au sujet de V/votre relation, je la trouve certes puissante, mais aussi extrêmement romantique, belle et pleine d’amour pour Votre esclave.
    Je Vous souhaite donc de réaliser vos ambitions et nécessités.
    Je Vous présente tous mes respects, belle et douce soirée à V/vous deux.

    J’aime

  2. Faire un enfant à votre esclave. Ok pourquoi pas.
    Mais quelle éducation ensuite pour cet enfant ?
    Quelle image de sa mère, de la femme aura-t-il ?
    Parce que si j’en crois votre relation, et sans être ‘trop cliché’, j’ai peur pour lui, pour son épanouissement.

    J’aime

    1. Bonjour à vous Dose,

      Pour ce qui est du souhait de faire vivre la maternité à esclave calliopée, celle-ci se formera de manière plus assidue à l’éducation bienveillante le moment venu. J’en profite pour préciser que si la venue au Monde d’un enfant ne doit pas tendre à être anodine, vivre Maître/esclave non plus. Aux grands pouvoirs les grandes responsabilités.

      Ce que je peux à ce jour garantir, c’est une éducation en accord avec N/nos valeurs. Il aura l’image d’esclave calliopée telle que j’exige qu’elle soit pour cet enfant : une mère aimante. Et vue la femme exceptionnelle qu’elle est à mes pieds, croyez moi que cet enfant fera vite la différence entre ma propriété et les autres femmes. Mais si vous soulevez là la peur que je laisse grandir un enfant en pensant que toutes les femmes sont asservies à des hommes, je ne peux rien pour vous… Car ce sont des questions sans fin. La peur déforme beaucoup de choses, je préfère alors ne pas donner d’importance à ces questions. J’ai le bonheur d’avoir cette esclave à demeure, pourquoi perdre mon temps à rassurer des inconnus que je n’ai de toute manière pas le pouvoir d’apaiser tellement leurs peurs sont lourdes et profondes ?

      Pour en revenir à ma relation avec esclave calliopée, ça ne ne sera pas moins me servir que d’avoir ce rôle auprès de cet enfant, bien au contraire. La mère ne tue pas l’esclave, surtout si aussi accomplie que l’est esclave calliopée dans sa servitude. Concernant les droits de cette esclave sur l’éducation de l’enfant, elle y a renoncé en acceptant une soumission non-fragmentaire à mes pieds.

      L’image que l’enfant aura de N/nous, c’est celle que N/nos proches connaissent : deux personnes qui s’aiment. Car n’en déplaise, c’est au final de ça qu’il s’agit : d’Amour. Oui, cet Amour s’exprime par un fonctionnement hiérarchique et l’asservissement total et permanent d’esclave calliopée. Mais est-ce qu’un enfant est concerné par la manière dont l’Amour de ses parents s’exprime ? Non, car la seule chose qui importe réellement, c’est d’avoir un foyer aimant pour grandir comme il le souhaite avec bienveillance. Je ne compte pas faire partie de ces parents qui font des enfants dans l’optique qu’ils leurs ressemblent avec des attentes pour combler leurs propres échecs ou nourrir leur égo. Si esclave calliopée est mon trophée, un enfant n’en est pas un. Je ne dis pas que je serai le meilleur non plus, mais je m’estime dans mon bon droit que de dire que oui, j’essayerai.

      Quand à vos peurs, elles vous sont propres et vous regardent… Je ne connais pas votre parcours de vie et espère que vous ne les transposerez pas sur N/nous.
      Je m’estime chanceux, j’ai eu des parents aimants et j’en suis pleinement reconnaissant. Je ne peux qu’espérer que vous aussi, ou vous souhaiter de panser au mieux vos blessures.

      J’ai un peu étendu vos questions, j’espère que ça ne vous dérangera pas.
      Si jamais le sujet de la parentalité en ayant une ou des relations M/e vous intéresse, je vous conseille dans l’à-propos l’onglet répertoire de N/notre blog. Vous y trouverez des blogs d’esclaves qui sont des mères. Vous en apprendrez bien plus qu’avec mon commentaire qui ne peut être à ce jour qu’incomplet.

      Très belle fin d’après-midi à vous,
      Bap, Propriétaire d’esclave calliopée.

      J’aime

  3.  »est-ce qu’un enfant est concerné par la manière dont l’Amour de ses parents s’exprime ? »

    Question intéressante que vous soulevez ici, Monsieur. Votre opinion diverge de la mienne, mais je peux en comprendre votre perspective et sa provenance. Qu’il le veuille ou non, l’enfant vit et apprend directement des parents par la modélisation. Et, de surcroit, cela le rend concerné par la manière dont l’Amour dont ses parents s’exprime. l’Amour peut s’exprimer par bien des façons… On peut aimer de manière maladroite et malgré toute les bonnes intentions, elles peuvent mal se traduire par bien des façons.

    Cela a un peu un lien avec le fabuleux débat entre la nature et la culture (nature vs nurture en anglais). Je pose mon grain de sel en ajoutant que c’est un heureux mélange des deux, à votre plus grande bénédiction ou malédiction, dépendamment de la perspective.

    Si jamais le sujet de la parentalité et leur différents stigmas vous intéresse, je vous invite à rechercher sur les différents styles parentales et leurs impacts sur la psychologie de l’enfant. Vous en apprendrez bien plus qu’avec mon commentaire qui ne peut être à ce jour qu’incomplet.

    J’aime

    1. Bonjour 6syphe,

      Concernant le désaccord de N/nos façons de concevoir l’éducation et la vie avec enfant, je ne vois pas l’interêt de revenir dessus, tout ayant été dit ci-dessus et ne cherchant pas à convaincre qui que ce soit avec ma conception de la chose. Merci d’avoir partagé la vôtre aussi librement.

      À propos de la fin de votre commentaire, je suis renseigné sur cela mais préfère (sans vous offenser bien sûr) donner plus de crédit sur ce point aux personnes concernées (c’est à dire celles qui sont mères et esclaves, et encore) plutôt que de m’adonner à de la psychologie (et même philosophie) de comptoir avec une personne n’étant sûrement ni l’un, ni l’autre, surtout sur un sujet dont N/nos données ne peuvent qu’être incomplètes, n’ayant pas encore imposé la maternité à esclave calliopée. Le monde est à mes yeux bien plus vaste que des études, même si elles paraissent exhaustives.

      Je vous remercie de votre passage ici et de votre intérêt.

      Maestro Bap, Propriétaire d’esclave calliopée.

      J’aime

      1. « Il y a longtemps, j’étais dans une relation M / s, j’avais un stérilet et je suis tombée enceinte par accident. J’ai supplié mon Propriétaire d’autoriser un avortement, considérant que je ne voulais pas d’enfants, ce qu’il a refusé. J’ai porté l’enfant à terme, et après sa naissance, j’ai demandé ma libération, ce qu’il a refusé parce qu’il voulait que j’allaite. J’ai allaité pendant 10 mois, et après que je ne pouvais plus à cause du travail, j’ai demandé ma libération, ce qu’il a finalement autorisé à contrecœur. Je n’ai plus eu de contact avec l’enfant depuis. Je ne pense pas qu’il soit sain pour un enfant d’avoir dans sa vie une personne qui ne veut catégoriquement pas de l’enfant, qu’une autre personne assume ou non l’entière responsabilité de l’enfant. »

        -témoignage traduit de l’anglais d’une esclave ayant vécu le même scénario.

        J’aime

        1. Bonjour 6syphe,

          J’ai une profonde gratitude envers Maître de me laisser vous répondre ! Merci pour votre commentaire, même s’il fait état d’une situation bien malheureuse…

          Avec toute l’humilité qui convient à ma condition, je me permets de vous avertir que je n’ai pas été dressée à montrer autant d’ingratitude que cette « asservie » (dont vous peignez le scénario propre) vis-à-vis de l’honneur que Maître me ferait de porter Son enfant. Je suis reconnaissante d’appartenir à un Maître qui me possède totalement et qui m’a inculqué dans mon dressage que les volontés propres étaient le soucis des libres et ne siéent pas aux esclaves.

          Il faut croire qu’entre se dire esclave un temps et l’être, la faille peut s’avérer profonde… Mais j’imagine que cela, vous en avez connaissance (et conscience) mieux que personne. ✨

          Merci pour votre passage, une très belle journée à vous,
          esclave calliopée, propriété de Maestro Bap.

          J’aime

  4. Merci pour votre réponse.
    Moi ce que j’en dis et pense c’est qu’il faut quand même être complètement con, abruti, égoïste, bête, inconscient, fou, idiot. (j’en passe et j’assume ce que je dis) pour avoir seulement l’idée de ‘forcer’ sa partenaire à faire un enfant.
    Je ne parle même pas de franchir le pas !
    Faire un enfant n’est pas innocent.
    Pour les parents, pour lui même, pour tout en fait.
    On parle quand même de quelqu’un qui n’a rien demandé, mais qui va demander énormément, qui a besoin de sentir l’amour de ses parents.
    Quand on fait un enfant, on ne le fait pas
    (seulement) pour soi, pas pour se prouver quelque chose, ni pour se rassurer, ni pour l’abandonner 10 mois après.
    Il y a déjà suffisamment de malheureux comme cela.
    Que vous tripiez entre vous, ok, vous restez dans votre délire à 2, le reste non.
    Il faut garder les pieds sur terre quand même !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s